Jusqu’au 6 février 2012, un projet de modification du Plan Local d’Urbanisme est soumis à enquête publique (voir en ligne le dossier de la Mairie).

Dans cette enquête publique, la mairie demande qu’on lui accorde toute latitude dans ses projets de bâtiments publics, par l’introduction de l’article suivant dans la plupart des zones d’Antony :

« Il n’est pas fixé de règle pour les constructions et installations nécessaires aux services publics et d’intérêt collectif. »

Cet article avait déjà été proposé pour la zone UAb lors de l’enquête publique du printemps 2010, mais il avait été retoqué par le commissaire enquêteur :

« Suite à la réserve du commissaire enquêteur et afin de répondre à certaines inquiétudes exprimées lors de l’enquête publique, cette modification est supprimée. »

Pourquoi revenir à la charge? Est-ce que la même mesure sera proposée chaque année jusqu’à ce qu’un commissaire-enquêteur complaisant donne son blanc seing? Nous estimons que cette mesure est la porte ouverte à tous les abus (voir en ligne notre dernier tract)

Nous attendions de cette enquête qu’elle réponde enfin à l’inquiétude des Antoniens sur l’avenir des derniers pavillons historiques du centre-ville (fin XIXème – début XXème). Nous réclamons la protection des fronts bâtis visibles de la gare du RER Antony, au moyen de l’article L123-1 7° du code de l’urbanisme.

Rendez-vous à la Mairie dans les horaires d’ouverture (dossier disponible à l’accueil), ou à l’occasion des rencontres prévues avec le commissaire enquêteur, Mme Catherine Polge :

  • samedi 21 janvier 9h-12h,
  • samedi 28 janvier 9h-12h,
  • lundi 6 février 14h-17h.